Close

La désinformation

Objectifs

  • connaître les formes les plus courantes de désinformation, de jugements biaisés, de rumeurs et fausses idées
  • essayer d’appliquer une rigueur dans le traitement de l’information

Explications

Rappels

L’architecture du réseau est neutre, plate, non-hiérarchisée, non-discriminatoire: un virus, un mail pour tata jeannine, une vidéo pro-terroriste, un jeu pour enfant en ligne, sera traité de la même manière par le réseau Internet.

C’est à vous d’apprendre à traiter l’information: personne d’autre ne doit pouvoir vous dire ce qui est bon ou mauvais pour vous.

Les canulars et légendes urbaines

Elles circulent par e-mail, dans les réseaux sociaux, sur des sites… et sont véhiculées par les internautes qui croient en ces histoires.

Wikipedia nous dit:

La légende urbaine est une histoire moderne, pouvant emprunter à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille. 
Les légendes urbaines sont fréquemment recyclées, s'adaptant aux nouveaux lieux et temps, et sont traduites d'une langue à une autre sans difficulté apparente.

Exemple:

  • la vidéo du pop-corn et du téléphone
  • les diaporamas et vidéos sur le menthos et le coca-cola
  • l’histoire de la dame blanche
  • etc.

Ci-dessus, un extrait du diaporama du menthos et coca-cola que vous avez certainement tous reçu.

Elles ont une capacité d’assimilation extra-ordinaire, on en vient, dans son quotidien, à les ressortir en les prenant pour vraies.

Les théories du complot

Avec Internet, tous les détracteurs quels qu’ils soient ont pignon sur rue. On assiste à une floraison des théories du complot.

Wikipedia nous dit:

L'expression théorie du complot désigne la croyance en l'existence d'une ''conspiration secrète civile, criminelle ou politique,'' en vue généralement de détenir une forme de pouvoir (politique, économique, religieux). Une théorie du complot se définit comme une «interprétation des événements suivant un plan concerté et orchestré secrètement par un groupe malveillant». ''Elle se soustrait à la réfutation'', toute preuve contraire pouvant être interprétée comme un faux réalisé par les conspirateurs, et discrédite donc les explications dites officielles, établies par les pouvoirs publics et relayés par les grands médias d'information.

Exemple:

  • lors de l’épidémie de grippe H1N1, des théories sur la création du virus par des industries pharmaceutiques.
  • Les théories célèbres sur le 11 septembre, sur l’assassinat de Kennedy
  • sur l’actualité: DSK, Obama, L’attentat d’Oslo… à chaque sujet brûlant, une ou plusieurs théories émergent.

L’exemple ci-dessus montre un article conspirationniste sur le 11 septembre. A voir les thèmes du blog en colonne, on voit que l’auteur est entièrement dévolu à la tendance conspirationniste.

Une théorie du complot est forcément séduisante, et c’est pourquoi les œuvres de fiction s’en servent largement pour raconter des histoires à rebondissement: Da Vinci Code, X-Files, par exemple, sont des œuvres de fiction entièrement pensées sur la théorie du complot.

En revanche, la réalité est bien plus complexe et ne peut s’expliquer par les théories du complot.

Les mouvements sectaires

  • les sectes masquent leurs intentions sur un site classique;
  • les sectes se cachent derrière des activités non-problématiques en soi telles que le yoga, les bonnes œuvres;
  • multiples vitrines de sectes avec diverses facettes (humanitaire, éducative, commerciale, spirituelle, etc.);
  • de fausses offres d’emploi amènent le public à donner des renseignements personnels à des sectes;
  • des formations d’entreprise sont organisées par des sectes;

Comment repérer un discours sectaire/extrémiste?

Signaux d’alarme

  1. exigences financières disproportionnées + enchaînement sans fin de formations
  2. rejet des valeurs démocratiques et pluralistes
  3. messages qui invitent à une rupture familiale et avec les amis
  4. néo langage, mots inventés, terminologie particulière
  5. élitisme

Ci-dessus, un site qui pense que le cancer est un champignon et qu’on peut le soigner avec du bicarbonate de sodium.

Rigueur, méthode et esprit critique

Extrait de Wikipédia, dans l’article sur l’esprit critique :

Méthode de questionnement : lorsqu’une information ne satisfait pas aux questions « qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi », elle est considérée comme peu sûre et absconse.

  • Qui : l’auteur de l’information, les protagonistes mis en scène dans l’information, par qui, pour qui, contre qui.
  • Quoi : nature de l’information, caractéristiques.
  •  : nationalité, provenance, source de l’information.
  • Quand : chronologie de l’information, liens de causalité, les anachronismes peuvent être décelés.
  • Comment : façon dont l’information est diffusée, moyen mis en œuvre, par assertions, arguments ou forme polémique, ensemble des méthodes qui visent à toucher le public, les contradictions peuvent être découvertes.
  • Pourquoi : motivations de l’auteur de l’information (altruisme, humanisme, manipulation, propagande idéologique, prosélytisme, marketing ou publicité lucrative, besoin de reconnaissance sociale…).

L’application de cette règle élémentaire de questionnement peut apporter d’excellents résultats.

A retenir

Se méfier de sa tendance naturelle à croire ce qu’on nous raconte. C’est ce qu’on appelle des Biais_cognitif.

Une personne qui sait bien comment utiliser ces biais peut vous manipuler.

Toujours chercher à appliquer le Qui, Quoi, Ou, Quand, Comment, Pourquoi.

C’est valable pour toute information et notamment les articles et actualités, car c’est celles-ci que vous croisez quotidiennement: Les journalistes professionnels et ceux qui s’improvisent journalistes, blogueurs, enquêteurs, peuvent céder aux sirènes de l’exclusivité, aux mouvements panurgiques, à la morbidité, au détriment de la crédibilité de l’information et la déontologie de leur métier.

Exemple: Les enquêteurs-internautes improvisés sur Facebook pendant la recherche de Dupont-de-Ligonnès, révélant des supposées confessions de l’une des victimes sur Internet. Ces informations ont été reprises telles quelle par de grands médias.

Attention à ne pas tomber non plus dans l’hyper-critique: douter de tout, ne plus croire en rien, chercher une intention cachée dans tout discours. On risque alors de céder aux théories du complot, qui par leur essence, sont hyper-critiques.

Pour aller plus loin