Close

Théories du complot

Définition

Une théorie du complot, comme son nom l’indique, tente d’expliquer un fait par l’existence d’un groupement caché d’hommes puissants, qui l’aurait orchestré, dans un but de domination.

Bien entendu, même s’il ne fait aucun doute que des hommes puissants complotent pour dominer le monde, on est loin d’en arriver à leur accorder ce pouvoir délirant qui leur donnerait la maîtrise de tout événement dans le monde.

Au yeux d’un conspirationniste, ça ne fait aucun doute, du moindre fait divers, jusqu’aux enjeux géopolitiques et internationaux.

Le raisonnement conduisant à élaborer les théories du complot comporte souvent:

Attention, vous trouvez des raisonnements conspirationnistes partout dans la culture populaire, dans le traitement “bar du coin” de l’actualité, dans les diaporamas et chaînes, pour expliquer n’importe quel sujet d’actualité qui fâche.

Pourquoi ça plaît?

Une théorie du complot est séduisante, parce qu’elle s’autorise des coups de théâtre incroyables, des explications que personne n’a vu venir.

Du coup, c’est une trame parfaite pour la fiction, d’ailleurs la littérature, la télévision, le cinéma, ne s’y trompent pas: X-Files, Da Vinci Code, par exemple, reposent entièrement sur l’existence d’un complot.

Elle séduit aussi parce qu’elle donne une explication simpliste, même si elle repose sur des postulats délirants, de tout fait dramatique dans le monde.

Quand on adhère à une théorie du complot, comme par magie, tout prend du sens et tout s’explique. Cette conviction relève du mécanisme de la Foi, au même titre qu’un Dieu a bon dos pour expliquer tout les malheurs du monde.

C’est dangereux parce que:

  • le conspirationniste devient un fanatique qui pense avoir reçu la lumière et tente d’éclairer les autres “qui ne voient rien”
  • le conspirationniste, dans sa présentation des “faits”, se veut scientifique, alors qu’il va à revers de tout les principe du raisonnement scientifique
  • le conspirationniste renverse chaque réfutation en s’enfermant dans un cercle vicieux: “tu ne peux pas me prouver que j’ai tort”. Comment peux t-on prouver que quelque chose n’existe pas? On tombe dans le même débat, millénariste, pour prouver l’existence de Dieu. La théorie du complot relève alors de la foi, et non plus de la science.

Et si c’est la science qui avait tort?

La science ne prétend pas avoir raison, justement, et contrairement au dogme, accepte les révisions, si celles-ci respectent les bases du raisonnement scientifique.

Webographie