Close

Linux

C’est quoi Linux?

Linux est un système d’exploitation comme Microsoft Windows, Apple Mac Os.

Il est souvent gratuit, et c’est un logiciel libre.

L’un des avantages des logiciels linux, c’est que certaines distributions Linux sont légères, ce qui permet d’allonger l’espérance de vie d’un micro-ordinateur vieillissant.

On peut l’utiliser à sa guise. Linux peut s’adapter à nos besoins.

Il a son identité propre, son utilisation peut sembler différente aux autres systèmes d’exploitation, mais vous aurez moins l’impression que c’est l’ordinateur qui vous utilise et non l’inverse :o)

C’est quoi un logiciel libre?

Un logiciel libre, à l’inverse d’un logiciel propriétaire (ou privateur), repose tout d’abord sur le partage du code source.

Il encourage donc la distribution, le partage des logiciels concernés, mais aussi l’étude, la modification et l’adaptation de son code.

Les logiciels dont le code source est ouvert, sont portés par une communauté d’utilisateurs et de développeurs, au contraire des logiciels propriétaires dont le code est exclusivement développé par une société.

Plus de détails ici : logiciels libres

Nos présentations

Dans le cadre de nos ateliers autour de Linux, nous avons utilisé les supports suivants:

  • Premier cours sur la présentation de Linux et la première utilisation du terminal
  • Second cours sur les répertoires, les dossiers cachés, l’installation d’une police, puis sur quelques outils de contrôle parental.

Où trouver Linux?

La plupart des distributions possèdent un site web sur lequel on peut télécharger une image ISO, qu’on pourra ensuite graver sur un CD, DVD, ou disque Flash USB.

Mais si vous possédez déjà un logiciel dédié à la gravure (Nero, Roxio…) utilisez simplement la fonction “graver une image”.

Distributions Linux

Linux, c’est un “noyau” commun utilisé par de (très) nombreux systèmes d’exploitation (O.S.), que l’on appelle donc des “distributions linux”.

La plus connue de ces distributions est Ubuntu, que l’on peut installer sur sa machine à la place ou “à côté” (en dual-boot) de Windows ou de Mac OS.

Il existe d’autres distributions importantes : Fedora, Linux Mint, OpenSuse, Mandriva (et Mageia), Red Hat, Debian, Gentoo… Ces distributions majeures existent depuis longtemps et sont maintenues et développées par des “communautés” internationales importantes.

Mais les principes du logiciel libre permettent de se servir des distributions pour en développer de nouvelles : l’exemple-type est celui d’Ubuntu, qui est un “fork” (une variante) de Debian, mais aussi d’autres distributions moins connues ou plus jeunes comme HandyLinux. Ubuntu a servi à son tour à développer des distributions-filles comme Linux Mint, etc.

La possibilité de modifier une distribution permet d’adapter le projet initial en fonction de besoins spécifiques. D’où une très grande variété et adaptabilité, avec les inconvénients qui en découlent aussi : problèmes de pérennité (les équipes s’épuisent ou n’ont plus les moyens de continuer), et pour l’utilisateur le risque de se “perdre” dans le choix du système à adopter.

Voici d’ailleurs la liste des distributions établie par Wikipédia.

Et puisque vous ne savez donc pas quoi choisir, regardez donc ce qu’en dit linuxfr.

Cependant, n’oubliez pas qu’il ne suffit pas de choisir une distribution, mais qu’il faut aussi choisir un environnement. Par exemple, si vous vous décidez pour Ubuntu, vous pouvez préférer l’environnement Unity (proposé par défaut), XFCE (qu’on utilise à la cybercommune), LXDE, Gnome, KDE ou Cinnamon.

Installer une distribution

Télécharger

image iso

  • poids de l’image : au-delà de 700 Mb on gravera sur un DVD ou on utilisera une clef USB (pour les ordinateurs récents)
  • x86 ou x64 est-ce que mon PC est en 32bits ou 64bits

si je suis en 32 je prend x86, sinon je peux essayer x64 par exemple sous windows 7 clic droit sur ordinateur dans le menu demarrer → propriétés pour savoir quelle architecture prendre

  • Live CD ou pas ? Un live Cd c’est plus lourd mais ça permet de TESTER avant d’installer directement sur le disque dur

Si vous êtes sur un vieux PC pas costaud, le live CD aura du mal à se lancer.

  • type de téléchargement : lien direct ou Peer To Peer (Bittorrent mais il faut un programme)

Graver

Sous windows 7, on fait un clic droit sur l’image iso et « graver l’image disque » Sous Linux ça dépend des distributions et des applications de gravure. Par exemple pour Xubuntu avec le programme Xfburn : clic droit sur l’iso → ouvrir avec xfburn

Démarrer à partir du DVD / CD

Si l’ordi est récent, attention à l’UEFI qui protège le démarrage (secureboot) : il faut le désactiver.

Au démarrage de l’ordinateur : soit le tapote sur la touche de « boot » pour choisir sur quel périphérique démarrer (sur Dell F12). Soit on va dans le bios / uefi et on change l’ordre de démarrage (sur Dell c’est F2)

Installation

Dual-Boot : mettre la distribution à côté des autres Sinon on édite manuellement les partitions (plus difficile!) Ou on efface tout et on installe sur tout le disque.

Environnements Linux

Pour installer sur son ordinateur un système d’exploitation fondé sur Linux, il faut choisir une “distribution Linux” (plus précisément GNU/Linux), mais aussi un “environnement (de bureau)”.

Par exemple, à la Cybercommune nous avons installé sur les postes deux distributions : Ubuntu et HandyLinux. Mais si vous installez sur votre propre ordinateur l’une ou l’autre, elle n’aura pas la même apparence que celle de la cybercommune… sauf si vous choisissez expressément le même environnement que le nôtre. Par défaut, Ubuntu est livré avec l’environnement Unity depuis 3 ans, et avant il était livré avec GNome. Et à la cybercommune, on a préféré l’environnement XFCE. Même chose pour HandyLinux : on a remplacé l’environnement par défaut par l’environnement XFCE. Vous pouvez évidemment en faire autant, s’il est à votre goût ; et si vos goûts évoluent, en choisir un autre facilement.

Alors c’est quoi un environnement de bureau Linux ?

En premier lieu, on peut dire que c’est l’interface graphique du système, qui règle ce que vous voyez sur votre bureau, et ce que vous pouvez faire dessus. On peut d’ailleurs l’appeler aussi gestionnaire de fenêtres, qui évite d’avoir à faire fonctionner la distribution en ligne de commande ou en X Window. Et ce n’est pas un mince progrès, car c’est cette “surcouche” ajoutée à la distribution qui a permis son utilisation par le grand public. La meilleure présentation des environnements Linux est celle qu’en fait Ubuntu, qui montre les environnements qu’on peut adopter avec cette distribution et la plupart des autres, puisqu’on retrouve ce choix sur Mageia, Fedora, etc.

Pourquoi nous avons choisi XFCE ? Eh bien, pour sa légèreté et sa ressemblance avec Windows, de façon à faciliter la transition.